Garnotte (se nommait Garçon)

Nom: Julie Daigle

Date d'adoption: 2 avril 2010

Age à l'adoption: 6 mois

Lieu de résidence: Normandin


Quelles sont les raisons de l'adoption:

Je me cherchais un chien moins allergène qu'un labrador étant donné que nous avions dû donner le nôtre pour cause d'allergie. Étant technicienne en santé animale, vivre sans animaux m'était impensable malgré le fait que je travaille avec eux tout les jours. J’aimais beaucoup les Weaten terrier mais ne réussissait pas à me résoudre à payer 1200 $ alors que je ne savais pas si mon conjoint allait encore réagir à la présence de l'animal et surtout l'idée de devoir lui trouver un autre foyer ne m'enchantais point. J'ai donc publier une photo de cette race sur facebook et une ancienne étudiante du programme de Santé Animale qui travaillait au refuge m'a dit qu'ils avaient un chien ressemblait un peu à cette race. Nous y sommes donc aller le lendemain pour le voir et ce fut le coup de foudre.

Pourquoi avez-vous choisi le Refuge animal de Roberval?:

J'avais essayé d'en trouver un parmi ceux que nous avions au cégep pendant plusieurs sessions mais soit ça ne cliquait pas ou alors mon conjoint réagissait à l'animal. J'ai donc décidé de tenter ma chance avec celui-ci en me disant que dans le pire des cas, je le ferais adopter au cégep. J'ai bien fait de tenter le coup car mon conjoint ne réagit pratiquement pas, seulement lorsqu'il est dû pour une tonte et que je le bosse en sa présence.

Comment se sont passé les premières journée à la maison?:

Les premiers jours ont été plutôt difficile, Garnotte n'était pas propre, il fessait de l'anxiété de séparation et beaucoup de pipi de soumission. Avec le recul je crois qu'il a été brasser fort parce qu'il n'était pas propre et c'est surement la raison pour laquelle il s'est retrouvé au refuge. Pendant 2 mois j'ai tenté plusieurs tactiques pour la propreté mais il fessait toujours dans la maison. Comme ultime tentative, j'ai décidé d'apporter tout ce qui restait d'échantillon d'urine des chiens du cégep et de les vider un peu partout sur le terrain. Depuis ce temps, tout est rentrer dans l'ordre. Pour l'anxiété, l'introduction de la cage à régler le problème et un bonne routine aussi. Les pipis de soumissions on disparut en adaptant notre posture et le ton de notre voie en sa présence jusqu'à ce qu'il s'habitue à nous.

Et si c’était à refaire...?:

Je n'hésiterait pas un instant à refaire tout ses efforts car c'est une perle et des perle comme lui il y en a des tonnes dans les refuges. Je pense au jour où il devra nous quitter et je donnerai encore une seconde chance à un autre chien en adoptant dans un refuge ou SPA.